Festival de Théâtre Contemporain à Pélussin

Les Contes

 


programme Bravos 2018.indd

Olivier Ponsot – De côté ( le pas )…

Samedi 25 août à 17h15  au Jardin de la maison du Parc du Pilat

Durée : 1h À partir de 3 ans

Attention, cet homme est dangereux, il est rentré dans le conte par effraction pour dérober, au fur et à mesure, ses propres coffres intérieurs. Le début de ses histoires : il ne le connaît pas bien. La fin, il n’en est pas sûr. Mais pour le milieu, il vous fait confiance…

Valise à la main, cheveux peignés par tous les courants d’air du monde, ce baladin du 21ème siècle lance un nouvel art : conteur funambule sur corde vocale…

Mon père m’a dit un jour: « si tu n’as pas étudié, voyage … »
J’ai pris mon baluchon , je suis allé me balader au gré du vent, du froufrou des rivières et du chant des étoiles…
Les yeux grands ouverts, les oreilles à l’affût, les narines en éveil, j’entends et m’imprègne des bruits du monde.
A contre temps, à contre sens, de rencontrer à raconter, il n y a qu’un pas,  un pas de côté… Alors de contes en histoires, je m’amuse de petits bouts de rien, d’ incidents de parcours, de chimères vagabondes et de rêves incendies à bousculer le monde….
Venez petits ou grands écouter mes ballades, mes chants d’amour et de malice, mes utopies passagères, mes complaintes ébouriffées et mes révoltes d’enfants…

Crédit photo René Figueroa

 


 

programme Bravos 2018.indd

Cathy Dupuys

Dimanche 26 et lundi 27 août à 17h15 au Jardin de la maison du Parc du Pilat

Durée : 1h À partir de 3 ans

Elle est conteuse, marionnettiste, et aussi… caravaneuse d’histoires.
Elle tricote ses histoires avec un peu… d’Histoire (la vraie, celle à qui on met un grand « H »), un peu… d’histoires (les contes et légendes, celles qui appartiennent au patrimoine de l’oralité) et avec beaucoup… de vent !
Elle est souvent accompagnée d’une caravane, une vraie caravane, rouge et ronde comme un galet. On y entre comme dans un cocon, on en ressort avec des ailes…

La Caravane Bien Lunée raconte…                         Dimanche 26 août
C’est une caravane, une… mini-rikiki caravane, rouge, ronde, gourmande d’histoires ! Elle s’arrête pour se poser mais voici que la lune entre par la fenêtre ! Alors là, tout peut arriver. Vous croisez un drôle d’oiseau, une grenouille géante vous regarde de haut et vous partez à la recherche… du 7 ème oeuf !

Si Lulu est là, elle est là aussi !                                      Lundi 27 août
Lulu, marionnette portée, se réveille d’un profond sommeil. Il découvre, chose extraordinaire, qu’il n’est pas seul. A ses côtés, la marionnettiste voudrait faire de lui son jouet mais il ne se laisse pas faire ! Un duo complice, poétique et drôle qui se raconte avec et sans les mots.

Crédit photo René Figueroa

 

 


 

programme Bravos 2018.indd

Compagnie Macha – La Bonne Colère

mercredi 29 août à 17h15 au Jardin de la maison du Parc du Pilat

Durée : 1h À partir de 3 ans

Basée sur les percussions corporelles, le gumboots, la danse contemporaine, le chant a capella, la voix parlée, et toutes les façons de jouer et de faire de la musique avec rien ou pas grand chose, la compagnie axe sa recherche dans des formes pluridisciplinaires, encadre des ateliers de percussions corporelles, gumboots et travail de la voix, et souhaite encore et encore partager l’envie de s’approprier ces matériaux artistiques.
Entrer sur le plateau à mains nues et sans artifices , avec comme outils une grande énergie vitale, une belle complicité, des petites et des grandes histoires, des danses, des chants et des poèmes de Jean-Pierre Siméon.
Raconter les oppressions d’hier, et celles d’aujourd’hui. Dire la colère, et l’ardeur à défendre une vision pacifiste de la société humaine, encourager la résistance à l’oppression en forme d’élan de vie, grâce à nos corps, nos voix et nos bottes. Détourner la contrainte. Chercher la source du geste, des communications, des chants et de leur sens. Revenir au rythme des mots, à la poésie des sons, réinventer des langages. Dire nos failles et trouver la grâce en bottes en caoutchouc. Une matière brute d’énergie rythmée, féminine et poétique.

Nous danserons notre colère sans « guitare ni tambourin » (Brel- Sur la Place), car comme JP Siméon, nous croyons « à ceux qui marchent / à pas nus / face à la nuit ». (« Credo », Sans Frontières fixes)

Avec Marine Viennet et Marie Ginestière

 


 

programme Bravos 2018.indd

Djamila Zeghbab

Jeudi 30 et vendredi 31 août à 17h15 au Jardin de la maison du Parc du Pilat

Durée : 1h À partir de 3 ans

Duchesses Café, alias Djamila Zeghbab, vient du théâtre et de la chanson. Conteuse, elle s’adresse à tous, raconte, conte, et chante.. (Elle ment parfois). Elle fait chanter, deviner, rire ou pleurer, Oui ! Et aussi réfléchir un peu…. C’est bien la fonction des contes !Des histoires racontées à mains nues … Des contes traditionnels aux randonnées en passant par des chants et des poèmes. Car il est de grands poètes raconteurs !!!
Alors vieille Branche                 Jeudi 30 août
Un merle se pose sur une branche. La branche cherche la lumière. Un bûcheron s’approche …. L’arbre nous possède, nous nourrit. Et nous protège, nous effraie, nous fascine, nous porte ! Racines et source de vie, de crainte, du verger à la forêt vierge, l’univers de l’être humain est habité par les arbres ! La littérature et les contes en témoignent sans cesse !
Djamila Zeghbab – Alias Duchesse Café s’engage sous les branches de ces êtres entourés de mystère.

Sous le Baobab                               Vendredi 31 août
Des contes venus d’Afrique …. Les animaux et la nature y parlent pour nous :
Leuk le lièvre y est parfois plus puissant par sa ruse que le lion ! La rivière a des propriétés magiques ! Les humains aussi : le vieux sage n’oublie pas de convoquer sous le baobab ! Sagesse, rythme, et vitalité, survie et espièglerie, sur fond de savane ou chemin rouge de latérite. Djamila Zeghbab – Alias Duchesse Café nous emmène sur le vieux continent berceau de l’humanité

 

 

 

bando eloiles02